AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion
BIENVENUE Invité et merci de ta présence sur le forum !

Meilleurs posteurs
makguylio
 
mimi60
 
amipolyne
 
Nat
 
lavande
 
lalie
 
linette
 
Vanille
 
Nenette
 
cricri
 
Sondage
Un tchat, quel sujet vous intéresserait?
Les animaux
4%
 4% [ 1 ]
La famille
7%
 7% [ 2 ]
Les films, programmes télé, etc...
4%
 4% [ 1 ]
autres mais un sujet précis
0%
 0% [ 0 ]
Général (discuter un peu de tout)
71%
 71% [ 20 ]
Aucun le tchat ne m intéresse pas
14%
 14% [ 4 ]
Total des votes : 28
Statistiques
Nous avons 15 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Vanille

Nos membres ont posté un total de 86543 messages dans 3109 sujets
MÉTÉO

Partagez|

ENVIRONNEMENT - Niu Jang, un fleuve préservé aujourd'hui menacé par les projets de barrage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité

Invité



MessageSujet: ENVIRONNEMENT - Niu Jang, un fleuve préservé aujourd'hui menacé par les projets de barrage Lun 8 Juil 2013 - 13:44

Le fleuve Nu Jiang situé au Tibet est depuis dix ans engagé dans un véritable combat. Seul cours d'eau encore intact et sans barrage, il est aujourd'hui la potentielle victime des investisseurs en hydroélectrique, au grand dam de multiples ONG et d'autres défenseurs.



Egalement appelé Salouen, le fleuve Nu Jiang est un de ces endroits en Chine presque pur et sans tache où l'activité humaine n'a pas encore trop transformé le paysage. Il prend sa source sur le plateau tibétain et présente l'avantage d'être transfrontalier, s'étendant à la fois en Chine et en Birmanie.

Inscrit au patrimoine de l'UNESCO (dans le cadre de l'aire des trois fleuves parallèles du Jinsha, Lancang, Nu Jiang) comme "épicentre de diversité", le fleuve compte parmi les cours d'eau encore intacts de ce type de construction. Malheureusement, il attire également de plus en plus les investisseurs en développement hydroélectrique qui n'ont pas tardé à se pencher sur son cas. 

Depuis dix ans, les projets se sont vu contrer par les ONG environnementales mais également par une frange de la population sensible à la protection de la vallée. Aujourd'hui, toutefois, le fleuve risque de subir la construction d'une dizaine de barrages.

Urbaniser une région encore rurale.

La vallée de la Nu est longue de 300 kilomètres et abrite quelque 300.000 personnes. Loin d'être un centre urbain important, elle est au contraire composée à 90% de minorités ethniques (les Lisu, les Nu et des Tibétains). La population se déplace encore à dos de mulet et vend ses produits naturels lors de marchés dans les bourgs alentours. Un mode de vie rural, que le gouvernement tend à faire disparaître.

En effet, Pékin désire depuis quelques temps étendre une urbanisation intense qui se jumèlerait à la stratégie de mondialisation engagée depuis une trentaine d'année à un rythme effréné. Jie-Hua, Lisu habitant de Liuku (50 000 habitants) une grande ville de province explique que la vallée deviendra à terme un centre urbain. "Vous ne pouvez pas imaginer le nombre de gens qui ont construit quelque chose le long de la route en espérant toucher des indemnités le jour où ils seront déplacés".

Aussi, l'hypothèse d'un voire de plusieurs barrages a amené avec elle l'effervescence et des changements dans le paysage. "A l'époque, je ne savais même pas ce que c'était que le tourisme" poursuit-il cité par le Monde. Le projet du gouvernement étant de construire plusieurs villages, aux maisons serrées et identiques dans la vallée. D'ailleurs, environ 60.000 personnes auraient déjà été déplacées, a confirmé un député local.

Un risque sismique trop négligé.

Le projet originel consistait en la construction de treize barrages. Cependant, les compagnies électriques se font de plus en plus discrètes, face à leurs opposants. "Elles savent combien la rivière mobilise les ONG", explique un responsable d'ONG anonyme de Kunming, capitale de la province de Yunnan. Aussi, le chiffre a t-il été revu à la baisse avec un projet incluant cinq barrages pour le moment. Le paysage a lui, d'ores et déjà subi des transformations radicales.

A Maji, un lieu-dit où doit s'ériger un futur barrage, des galeries horizontales de 200 mètres de profondeur ont été creusées afin de tester la qualité de la roche. C'est la société Hydrochina Beijing Engineering Corporation qui est en charge du chantier de 270 tunnels construits sur une période de trois ans. Mais un facteur majeur entre en ligne de compte : la haute sismicité de la région, dénoncée par deux géologues chinois en 2011.

La vallée se trouverait sur une faille sismique répertoriée et les risques seraient fortement minimisés par les autorités. Un argument que ne manquent pas d'utiliser les ONG qui s'opposent à la construction des barrages. Mais l'urbanisation intense chinoise ne semble plus avoir de limite, le pays tentant actuellement de réduire le tiers-monde rural qui la compose.

A ce jour, 30% des habitants de la préfecture de la Nu seraient classés comme urbains. Le reste vivrait encore des cultures de subsistance dans un format de microéconomie.
Revenir en haut Aller en bas

ENVIRONNEMENT - Niu Jang, un fleuve préservé aujourd'hui menacé par les projets de barrage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Causette :: ON CAUSE DE LA VIE COURANTE :: COIN DIVERS-
Sauter vers: