AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion
BIENVENUE Invité et merci de ta présence sur le forum !

Meilleurs posteurs
makguylio
 
mimi60
 
amipolyne
 
Nat
 
lavande
 
lalie
 
linette
 
Vanille
 
Nenette
 
cricri
 
Sondage
Un tchat, quel sujet vous intéresserait?
Les animaux
4%
 4% [ 1 ]
La famille
7%
 7% [ 2 ]
Les films, programmes télé, etc...
4%
 4% [ 1 ]
autres mais un sujet précis
0%
 0% [ 0 ]
Général (discuter un peu de tout)
71%
 71% [ 20 ]
Aucun le tchat ne m intéresse pas
14%
 14% [ 4 ]
Total des votes : 28
Statistiques
Nous avons 16 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Khaleesi

Nos membres ont posté un total de 86767 messages dans 3112 sujets
MÉTÉO

Partagez|

Zollverein (Allemagne) : OMA a déminé le terrain de Zollverein, à Essen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité

Invité



MessageSujet: Zollverein (Allemagne) : OMA a déminé le terrain de Zollverein, à Essen Mar 22 Oct 2013 - 16:25

Le site de Zollverein, près d’Essen en Allemagne, dont la réhabilitation selon le plan masse élaboré par l'agence OMA a débuté en 2001, est devenu aujourd'hui un lieu de culture et de création dont la transformation se poursuit encore. Musées, écoles d'art, halles événementielles, entreprises d'innovation, etc. sont accueillis dans ces bâtiments industriels réhabilités tandis que l'ensemble du site est réaménagé comme un parc de mémoire, de promenade et de loisirs.

A 4h de Paris en TGV, Essen, au nord-ouest de l'Allemagne. Dans ce coeur de la région industrielle de la Ruhr se trouve le but de ce voyage : le complexe industriel de la mine de charbon de Zollverein. Autrefois une des plus grandes et modernes cokeries d’Europe, il s’agit désormais d’un exemple unique d'application des principes de l'architecture moderne dans un site purement industriel, lequel a été définitivement fermé en 1993 après l’arrêt des puits en 1986. «Monument industriel d'une valeur inestimable», affirme l’UNESCO qui l’a classé au patrimoine mondial de l’humanité.

Ce d’autant plus que, selon le plan masse élaboré par l'agence OMA, Zollverein est devenue aujourd'hui un lieu de culture et de création dont la transformation se poursuit encore. Musées, écoles d'art, halles événementielles, entreprises d'innovation, etc. sont accueillis dans ces bâtiments industriels réhabilités tandis que l'ensemble du site est réaménagé comme un parc de mémoire, de promenade et de loisirs.

Sous-tendu par rien d’autre que ce tremblement du passé, cet état imaginaire de stupéfaction est bientôt brisé par un frémissement : les bruits du présent. Le bruit des discussions des visiteurs des musées, le bruit de la marche des promeneurs, le bruit des vélos des cyclistes, le bruit des jeux des enfants, le bruit du passage des étudiants... Le nouveau programme mixte du site Zollverein accueille de multiples types d'usagers et chacun apporte dans ce lieu de mémoire sa part de vie et de vibration du présent.

Cette création d’un monument industriel vivant fait la part belle à la présence, abondante, de la nature sur le site. Le monde du passé, noir et rouge, avait chassé la nature ; il se trouve quelques décennies plus tard envahi par le vert. Le passé et le présent en contraste se côtoient ainsi dans une inspiration romantique et poétique. Tantôt il s'agit d'une nature laissée sauvage, tantôt il s'agit d’aménagements paysagers remarquablement conçus pour transformer les voies ferrés en parcours de promenade, pour métamorphoser les terrils en aires de jeux ou pour intégrer les installations industrielles en objets de composition du parc à part entière.

Toutes les réhabilitations sont scrupuleusement maîtrisées en regard des aspects d'origine afin de faire vibrer ce grand monument industriel dans le présent.

Citons le Ruhr Museum, aménagé dans l'ancienne laverie de charbon réhabilitée par l'agence OMA : une coque de 91m de long, 31m de large et 40m de haut qui contenait des coffres et des machines servant à passer le charbon brut à l'eau pour en extraire le charbon pur et le classer selon sa qualité et sa taille.

Les façades extérieures en brique sont entièrement restaurées avec une nouvelle ossature en acier et de nouvelles briques identiques à celles d'origine. Une deuxième peau de châssis d'acier, tramée strictement suivant le rythme de façades existantes, est ajoutée à l'intérieur pour renforcer la performance thermique du bâtiment. Comme la laverie ne possédait pas d'entrée et que les ouvriers y entraient par les passerelles de transport du charbon, un escalator de 58m de long, installé devant le bâtiment, permet d’accéder directement, à 24m de hauteur, à l'ensemble des fonctions de réception du public. Une interprétation contemporaine des nombreuses passerelles présentes sur le site de Zollverein.

A l’intérieur, des ouvertures ont été créées dans les coffres pour aménager les espaces d'exposition consacrés à la Ruhr et à sa population. Les visiteurs parcourent par-dessus, par-dessous ou entre des machines conservées dans leur état d'origine. Deux couleurs dominantes, le noir et l'orange, sont employées pour rappeler l'ancien univers du charbon et du feu, ce qui donne une cohérence à l'aménagement intérieur et une puissance considérable à l'ensemble.

Avec le déclin des industries lourdes et la transition économique vers les secteurs des services et de la technologie, le déclassement de villes industrielles est un phénomène auquel la plupart des pays développés sont confrontés aujourd'hui. Alors, voit-on apparaître de grands équipements culturels, souvent construits par des architectes célèbres, à la recherche d'un «effet Bilbao».

Ce qui est regrettable est que ces ouvrages tombent du ciel comme un parachute selon une logique de marketing. Quel est le rapport entre, d'un côté, le 'bel' ovni et ses 'beaux' objets d'art dedans et, de l'autre côté, la ville, sa population, qui cherchent à sortir de l'oubli et retrouver l’estime d’elles-mêmes ? Une question primordiale de conversion ?

Entre histoire et culture, le site de Zollverein offre un bon exemple. Cet ancien complexe minier transformé en monument vivant et en lieu d'accueil d’activités culturelles, de création et d'innovation, fait vibrer la mémoire industrielle collective à laquelle les habitants peuvent s'identifier et porte ainsi des dessins d’avenir dans lesquels ils peuvent se projeter.









Revenir en haut Aller en bas

Zollverein (Allemagne) : OMA a déminé le terrain de Zollverein, à Essen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Causette :: ON CAUSE DE LA VIE COURANTE :: COIN AUTOMOBILE & MAISON :: DESIGN ET ARCHITECTURE-
Sauter vers: