AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion
BIENVENUE Invité et merci de ta présence sur le forum !

Meilleurs posteurs
makguylio
 
mimi60
 
amipolyne
 
Nat
 
lavande
 
lalie
 
linette
 
Vanille
 
Nenette
 
cricri
 
Sondage
Un tchat, quel sujet vous intéresserait?
Les animaux
4%
 4% [ 1 ]
La famille
7%
 7% [ 2 ]
Les films, programmes télé, etc...
4%
 4% [ 1 ]
autres mais un sujet précis
0%
 0% [ 0 ]
Général (discuter un peu de tout)
71%
 71% [ 20 ]
Aucun le tchat ne m intéresse pas
14%
 14% [ 4 ]
Total des votes : 28
Statistiques
Nous avons 15 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Vanille

Nos membres ont posté un total de 86547 messages dans 3109 sujets
MÉTÉO

Partagez|

ARCHEOLOGIE - Des archéologues polonais font des découvertes à Al-Ghazali au Soudan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité

Invité



MessageSujet: ARCHEOLOGIE - Des archéologues polonais font des découvertes à Al-Ghazali au Soudan Ven 13 Sep 2013 - 11:56

Des archéologues polonais ont découvert une église, unique dans l'architecture monastique byzantine, à al-Ghazali dans le nord du Soudan.
Ils ont aussi mis au jour un grand nombre de fragments de stèles funéraires et de récipients portant des inscriptions.


Le monastère d'Al-Ghazali.

Les chercheurs ont préparé une documentation complète sous forme de prospection géophysique, avec plusieurs milliers de photographies prises d'un cerf-volant. Cela a permis de préparer une orthophotocarte : carte réalisée avec des orthophotographies, clichés aériens sur lesquels est effectué un redressement différentiel.

Le projet inclut le monastère, le village et le cimetière adjacent. 

"Il s'est avéré que les plans publiés antérieurement, à la fois du monastère et de l'église principale, étaient loin de la réalité. Aussi, aujourd'hui, nous pouvons réfuter l'hypothèse que le monastère était le centre de production de céramique, comme cela a été avancé jusqu'ici. Le fer était fondu à proximité du monastère, mais la production n'était pas nécessairement liée à la présence des moines", explique le chef de projet, le Dr Artur Obłuski.

Il a également souligné l'importance de l'investissement dont le monastère a fait l'objet. Selon lui, la taille de la structure est comparable aux fondations impériales byzantines, comme le célèbre Monastère de Sainte-Catherine dans le Sinaï, qui, selon les historiens, fut l'un des investissements de l'empereur Justinien qui drainait la trésorerie vers Constantinople.

"Cela nous donne une échelle de comparaison sur le pouvoir et la richesse de Makourie, un puissant royaume médiéval oublié de l'Afrique. Ghazali n'est qu'un des nombreux projets spectaculaires des rois nubiens, qui ont également construit un réseau de colonies fortifiées le long de la vallée du Nil à partir d'Assouan jusqu'à Khartoum. Le joyau de la couronne était la capitale du royaume, Old Dongola" ajoute Obłuski.

Le bâtiment principal du complexe du monastère est l'église construite en blocs de grès aux formes parfaites (l'Eglise du Nord). D'après Szymon Maślak, du Centre d'Archéologie méditerranéenne de l'Université de Varsovie, elle peut être comparée à l'architecture byzantine en termes de conception et de qualité de fabrication.

Une seconde église mise au jour.

Les fouilles de cette année ont également révélé une seconde église dans les structures du monastère, appelée Église du Sud. C'est une petite structure en briques sèches, mais avec toutes les caractéristiques des églises nubiennes.

Le Dr. Grzegorz Ochala, du département de papyrologie à Université de Varsovie, travaille sur les inscriptions de l'Eglise du Nord: "C'est un travail difficile. Les inscriptions sont moins bien conservées que les dessins. Parfois, je passe de nombreuses heures sur quelques lettres sans aucun résultat. Et parfois, un faisceau de lumière éclairant l'inscription pendant quelques secondes dans la bonne direction me permet de lire tout le texte qui était illisible".
À son avis, l'une des inscriptions les plus intéressantes est la prière "Agneau de Dieu" écrite en grec, ce qui prouve que cette langue était utilisé en Nubie médiévale beaucoup plus longtemps que dans les territoires byzantins conquis par les Arabes.

En outre, il y a, gravés sur les murs, les noms des personnes qui visitaient ou vivaient dans le monastère.
Pour Obłuski, "notre première saison de fouilles à al-Ghazali a donné des résultats positifs de façon inattendue et fait de Ghazali la deuxième source de stèles en Nubie".

Al-Ghazali est l'un des deux complexes religieux connus en Nubie médiévale, situés en dehors de la vallée du Nil. Le monastère est situé à Wadi Abu Dom, vallée régulièrement rempli des eaux traversant le désert Bayouda, et était autrefois la route commerciale le plus achalandée en Afrique du Nord-Est.
Il n'a pas encore été déterminé à quel moment le monastère a commencé à fonctionner, mais on sait qu'il a était actif jusqu'au treizième siècle.

Les recherches à al-Ghazali sont menées par une expédition du Centre d'Archéologie Méditerranéenne, de l'Université de Varsovie, et la Société Nationale Soudanaise pour les Antiquités et Musées. Elles sont dirigées par le Dr Artur Obłuski de l'Institut Oriental de l'université de Chicago.
Revenir en haut Aller en bas

ARCHEOLOGIE - Des archéologues polonais font des découvertes à Al-Ghazali au Soudan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Causette :: ON CAUSE DE LA VIE COURANTE :: COIN DIVERS-
Sauter vers: