AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion
BIENVENUE Invité et merci de ta présence sur le forum !

Meilleurs posteurs
makguylio
 
mimi60
 
amipolyne
 
Nat
 
lavande
 
lalie
 
linette
 
Vanille
 
Nenette
 
cricri
 
Sondage
Un tchat, quel sujet vous intéresserait?
Les animaux
4%
 4% [ 1 ]
La famille
7%
 7% [ 2 ]
Les films, programmes télé, etc...
4%
 4% [ 1 ]
autres mais un sujet précis
0%
 0% [ 0 ]
Général (discuter un peu de tout)
71%
 71% [ 20 ]
Aucun le tchat ne m intéresse pas
14%
 14% [ 4 ]
Total des votes : 28
Statistiques
Nous avons 15 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Vanille

Nos membres ont posté un total de 86525 messages dans 3109 sujets
MÉTÉO

Partagez|

ASTRONOMIE - De l'eau magmatique découverte à la surface de la Lune

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité

Invité



MessageSujet: ASTRONOMIE - De l'eau magmatique découverte à la surface de la Lune Ven 30 Aoû 2013 - 12:03

Selon une étude tout juste publiée, de l'eau a été détectée dans la composition de roches lunaires. Une découverte qui améliore la compréhension de l'histoire de notre satellite.

Longtemps, les scientifiques ont considéré la Lune comme un astre totalement sec, dépourvu de la moindre molécule d'eau. Mais cette idée a bien changer depuis. Certains estiment même que la Lune pourrait contenir 100 fois plus d'eau qu'estimée. Une hypothèse en partie liée à l'étude des roches rapportées par les missions Apollo.

Néanmoins, la présence d'eau lunaire a toujours été sujette à débat dans la mesure où certains estimaient qu'il pourrait s'agir du contamination survenue lors de la collecte des échantillons. Il y a cinq ans, un satellite a détecté une fine pellicule d'eau à la surface de la Lune, que les scientifiques pensent être créée par les vents solaires qui déposeraient lentement des molécules d'eau. Mais une nouvelle étude publiée dans la revue Nature Geoscience par des chercheurs américains de l'université Johns Hopkins vient aujourd'hui confirmer les soupçons.

Des roches hydratées dans le cratère Bullialdus.

Les roches lunaires recèlent bel et bien de l'eau. On parlerait alors d'eau magmatique. Cette trouvaille est unique car c'est la première fois que l'on détecte de l'eau lunaire à distance, grâce à une technique de spectroscopie. "Maintenant que nous avons détecté de l'eau qui vient probablement de l'intérieur de la Lune, nous pouvons commencer à comparer cette eau avec d'autres caractéristiques de la surface lunaire", a indiqué Rachel Klima, principal auteur de l'étude citée par Space.com.

"L' eau superficielle ne nous donne malheureusement pas d'informations sur l'eau magmatique contenue dans la croûte et le manteau lunaire, mais nous avons été capables d'identifier les types de roches du cratère Bullialdus et de ses alentours" explique le co-auteur de l'étude Justin Hagerty. "Un tel travail nous aide à comprendre comment les eaux de surface se forment et leur possible emplacement dans le manteau".

Les données ont été récoltées par le Moon Mineralogy Mapper (M3), un instrument de la NASA installé à bord de la sonde indienne Chandrayaan-1. Bien qu'ayant cessé de fonctionner après 312 jours en orbite, il a pu compléter sa mission de cartographier la surface de la Lune et d'identifier ses minéraux. En analysant les roches du cratère Bullialdus, les scientifiques ont découvert que celles-ci étaient très riches en groupements hydroxyles, une combinaison d'oxygène et d'hydrogène qui caractérise la présence d'eau dans les roches.

Mieux comprendre l'histoire de la Lune.

"Comprendre sa composition interne nous permet de répondre aux questions sur la formation de la Lune, et sur la façon dont les processus magmatiques ont changé lors de son refroidissement. Il y a eu des mesures de présence d'eau dans les échantillons lunaires des missions Apollo, mais on n'avait jamais détecté de l'eau depuis une orbite" explique Rachel Klima.

Selon les chercheurs, le vent solaire peut créer des fines couches de molécules d'eau quand il balaie la surface lunaire. Toutefois, ce processus ne pourrait conduire à la formation de quantités significatives qu'à de hautes altitudes, estiment-ils. Ce n'est donc pas le vent solaire qui serait responsable de la présence des molécules détectées dans le cratère Bullialdus plutôt équatorial. La source serait alors vraisemblablement plus profonde.

Pour en savoir plus, les scientifiques comptent bien poursuivre les observations en utilisant la même technique. Ils pourraient également s'en servir pour vérifier d'autres résultats obtenus par de précédentes études sur d'autres régions de la Lune.
Revenir en haut Aller en bas

ASTRONOMIE - De l'eau magmatique découverte à la surface de la Lune

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Causette :: ON CAUSE DE LA VIE COURANTE :: COIN DIVERS-
Sauter vers: