AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion
BIENVENUE Invité et merci de ta présence sur le forum !

Meilleurs posteurs
makguylio
 
mimi60
 
amipolyne
 
Nat
 
lavande
 
lalie
 
linette
 
Vanille
 
Nenette
 
cricri
 
Sondage
Un tchat, quel sujet vous intéresserait?
Les animaux
4%
 4% [ 1 ]
La famille
7%
 7% [ 2 ]
Les films, programmes télé, etc...
4%
 4% [ 1 ]
autres mais un sujet précis
0%
 0% [ 0 ]
Général (discuter un peu de tout)
71%
 71% [ 20 ]
Aucun le tchat ne m intéresse pas
14%
 14% [ 4 ]
Total des votes : 28
Statistiques
Nous avons 15 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Vanille

Nos membres ont posté un total de 86102 messages dans 3100 sujets
MÉTÉO

Partagez|

Les poésies des auteurs français

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité

Invité



MessageSujet: Les poésies des auteurs français Ven 28 Déc 2012 - 9:49

Charles Baudelaire (1821-1867 - Français) - L'horloge (Les Fleurs Du Mal)

Horloge ! dieu sinistre, effrayant, impassible,
Dont le doigt nous menace et nous dit : " Souviens-toi !
Les vibrantes Douleurs dans ton coeur plein d'effroi
Se planteront bientôt comme dans une cible,

Le plaisir vaporeux fuira vers l'horizon
Ainsi qu'une sylphide au fond de la coulisse ;
Chaque instant te dévore un morceau du délice
A chaque homme accordé pour toute sa saison.

Trois mille six cents fois par heure, la Seconde
Chuchote : Souviens-toi ! - Rapide, avec sa voix
D'insecte, Maintenant dit : Je suis Autrefois,
Et j'ai pompé ta vie avec ma trompe immonde !

Remember ! Souviens-toi, prodigue ! Esto memor !
(Mon gosier de métal parle toutes les langues.)
Les minutes, mortel folâtre, sont des gangues
Qu'il ne faut pas lâcher sans en extraire l'or !

Souviens-toi que le Temps est un joueur avide
Qui gagne sans tricher, à tout coup ! c'est la loi.
Le jour décroît ; la nuit augmente, souviens-toi !
Le gouffre a toujours soif ; la clepsydre se vide.

Tantôt sonnera l'heure où le divin Hasard,
Où l'auguste Vertu, ton épouse encor vierge,
Où le repentir même (oh ! la dernière auberge !),
Où tout te dira : Meurs, vieux lâche ! il est trop tard ! "


Dernière édition par Nuit De Chine le Mer 2 Jan 2013 - 12:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: Les poésies des auteurs français Ven 28 Déc 2012 - 9:55

Charles Baudelaire - L'albatros (Les Fleurs Du Mal)

Souvent, pour s'amuser, les hommes d'équipage
Prennent des albatros, vastes oiseaux des mers,
Qui suivent, indolents compagnons de voyage,
Le navire glissant sur les gouffres amers.

A peine les ont-ils déposés sur les planches,
Que ces rois de l'azur, maladroits et honteux,
Laissent piteusement leurs grandes ailes blanches
Comme des avirons traîner à côté d'eux.

Ce voyageur ailé, comme il est gauche et veule !
Lui, naguère si beau, qu'il est comique et laid !
L'un agace son bec avec un brûle-gueule,
L'autre mime, en boitant, l'infirme qui volait !

Le Poète est semblable au prince des nuées
Qui hante la tempête et se rit de l'archer ;
Exilé sur le sol au milieu des huées,
Ses ailes de géant l'empêchent de marcher.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: Les poésies des auteurs français Ven 28 Déc 2012 - 9:59

Charles Baudelaire - Le chat (Les Fleurs Du Mal)

I

Dans ma cervelle se promène
Ainsi qu'en son appartement,
Un beau chat, fort, doux et charmant.
Quand il miaule, on l'entend à peine,

Tant son timbre est tendre et discret ;
Mais que sa voix s'apaise ou gronde,
Elle est toujours riche et profonde.
C'est là son charme et son secret.

Cette voix, qui perle et qui filtre
Dans mon fonds le plus ténébreux,
Me remplit comme un vers nombreux
Et me réjouit comme un philtre.

Elle endort les plus cruels maux
Et contient toutes les extases ;
Pour dire les plus longues phrases,
Elle n'a pas besoin de mots.

Non, il n'est pas d'archet qui morde
Sur mon coeur, parfait instrument,
Et fasse plus royalement
Chanter sa plus vibrante corde,

Que ta voix, chat mystérieux,
Chat séraphique, chat étrange,
En qui tout est, comme en un ange,
Aussi subtil qu'harmonieux !

II

De sa fourrure blonde et brune
Sort un parfum si doux, qu'un soir
J'en fus embaumé, pour l'avoir
Caressée une fois, rien qu'une.

C'est l'esprit familier du lieu ;
Il juge, il préside, il inspire
Toutes choses dans son empire ;
Peut-être est-il fée, est-il dieu ?

Quand mes yeux, vers ce chat que j'aime
Tirés comme par un aimant
Se retournent docilement
Et que je regarde en moi-même

Je vois avec étonnement
Le feu de ses prunelles pâles,
Clairs fanaux, vivantes opales,
Qui me contemplent fixement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: Les poésies des auteurs français Mer 2 Jan 2013 - 12:36

Théodore Hannon (1851-1916 - Belge) Chinoiserie

J'ai sur ma table une potiche
Chinoise, et du goût le plus fin,
Qu'avec l'extase d'un fétiche
Plus d'un contemplerait sans fin.

Le soleil chérit son front pâle,
Car dans son émail lactescent
Toujours un rayon caressant
Sertit quelque perle d'opale.

Sur ses flancs polis et bleutés
Vient s'épanouir une flore,
Belle d'inédites beautés,
Qu'un caprice étrange colore.

L'oeil découvre parmi ces fleurs
Qui carminent l'azur des grèves,
Les monstres entrevus en rêves :
Dragons hagards, sphinx persifleurs,

Folles chimères, oiseaux gauches
Et funambulesques magots,
Assistant froids à ces débauches
De cinabres et d'indigos.

Japon ! Terre-Promise rose !
Sonore du chant cristallin
Des tourelles de kaolin
Qu'un fleuve de féerie arrose !

Bercé par les senteurs du thé,
Dans l'oubli qui pleut de grands aunes,
J'envie en ce nouveau Léthé
La jonque des mandarins jaunes.

Oui, dans ce merveilleux séjour,
Plaise au destin sourd que je vive
Aux pieds d'une Chinoise olive,
Grisé d'opium et d'amour !
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: Les poésies des auteurs français Mer 2 Jan 2013 - 13:21

Théodore Hannon - Eaux de Spa

C'est au bout de la promenade
D'Annette et Lubin... - Le mari,
Plus empourpré qu'une grenade,
Souffle au long du ruisseau tari.

La femme, du haut de son âne,
Sourit en cintemplant son vieux !
Elle est jeune ; son nom est Anne,
Le vieux fait beaucoup d'envieux !

Car Anne n'a pas une ride,
Et sa lèvre est de pur carmin...
L'époux tiraille par la bride
Le baudet qui flâne en chemin.

L'ombre de ses grandes oreilles
Semble deux cornes sur le sol...
Où donc en trouver de pareilles !
Anne rit sous son beau parasol.

Ils causent, l'époux et la femme :
- Quelle chaleur ! Ces rocs méchants
Sous les pieds, c'est affreux... infâme !!
Tous ces cailloux sont bien tranchants.

- Il faudra prendre à la vachère
Ses sabots pour ne plus souffrir !
- De moi, tu te gausses, ma chère.
- Mon cher, ca te fera maigrir.

- J'ai vidé presque une fontaine
Car je prends les eaux pour cela.
Maigrir ? en es-tu bien certaine,
Toi, dont mon coeur m'ensorcela ?

Or toi-même, un brin maigrelette,
Tu ferais mieux d'en boire aussi.
Je sais une source aigrelette
Réconfortante... - Non, merci !

- Il ne faut pas dire fontaine
Au Pouhon Pierre-le-Grand,
Au prince de Condé... - Tontaine !
- Bah ! tu peux choisir : on se rend

Fort nombreux à la Géronstère,
Nombreux encore aux Tonnelets,
A Barisart où toute l'Angleterre
Viendrait engraisser ses poulets !

Ou préfères-tu la Sauvenière ?
- Je redoute son pied ! Groesbeck,
Que je garde pour la dernière ?
- Mon bon, fermerez-vous le bec ?

De vos sources, je ne veux mie.
Elles ont un goût d'encre puis
J'ai leur odeur pour ennemie,
Et leur préfère l'eau du puits.

La déclaration est claire et nette
Ces eaux vous répugnent... Eh bien
Mais vous en prendrez, Annette !
- Soit je prendrai... l'Eau de Lubin.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: Les poésies des auteurs français Mer 2 Jan 2013 - 13:58

Théodore Hannon - Jaloux

Eh ! oui, jaloux ! je suis jaloux,
Ce que l’on peut appeler comme
Une imposante kyrielle de loups,
Mais ce n’est pas certes d’un homme

Car je suis jaloux de la mer !
De la vaste mer amoureuse
Dont le flot qu’on prétend amer
Possède une âme langoureuse...

À l’ombre des cabines, près
De l’eau verte qui te flagelle,
Et plus morose qu’un cyprès
Sous le vent du Nord qui me gèle,

Ô ma baigneuse, j’admirais
Ton corps si beau dans son costume,
Que le flot où tu te mirais
Croyant à la Vénus posthume,

Vint lécher, lui, le flot altier,
Tes pieds que tu recroquevilles
Et river, galant bijoutier,
De clairs anneaux à tes chevilles.

Ensuite, à ton mollet cambré
Voulant nouer sa jarretière,
Il trama sur le derme ambré
Un maillot pour la cuisse altière.

Prodiguant son baiser salin,
Et sans pitié de nos tortures,
Toujours montant, le flot câlin
Te mit aux hanches des ceintures.

Or, soudain commença l’assaut
De ta poitrine demi-nue ;
La vague écumante, d’un saut,
Bondit de la croupe charnue

Et resta surprise devant
Le flot de ta gorge qu’azure
Un fin réseau ; lors, me bravant,
L’audacieuse prit mesure

Pour un corset... Tes seins jaseurs
Interrompirent leurs harangues
En voyant ces étranges sœurs
Les darder de leurs mille langues.

Plus indiscret qu’un amant,
La vague aux lesbiennes ivresses
T’enveloppait étonnamment
De ses infécondes caresses...

Puis la mer enfin t’engloutit
Énamourée, âpre, béante,
Te roulant pâmée en son lit
D’un baiser de Sapho géante.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: Les poésies des auteurs français Mer 2 Jan 2013 - 14:25

Théodore Hannon - Eau bénite

Or, donc on a béni la mer ;
Les trois fois heureuseuses vagues...
On nous purgea le flot amer
A grand renfort d'oraisons vagues.

On a béni sans doute aussi
Du même coup, les estacades.
Voilà, mesdames, Dieu merci !
De quoi refroidir vos cascades...

Mais cette bénédiction,
De par ses vertus accomplies,
Etendit-elle son onction
Sur les soles et sur les plies ?

Peut-il, le goupillon sacré,
Répandre ses grâces congrues
Sur l'aiglefin, ventre nacré,
Et sur les maussades morues ?

Du même élan sanctifiant
La grande, l'immense cuvette,
Avec le crabe édifiant
Canonisa-t-il la crevette ?

Et sut-il, enfin, le bénisseur
En son beau geste fait au moule,
Bénir l'uître noble et sa soeur
Plus démocratique, la moule ?

Quoi qu'il en soit, déjà le flot
A venir vers lui nous invite :
Nous allons former un bon lot
De beaux diables dans l'eau bénite.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: Les poésies des auteurs français Mer 2 Jan 2013 - 15:06

Théophile Hannon - Ostende

Ostende ! Ostende est la reine des plages,
Elle commande à tout le littoral.
Son sceptre est d'or et les plus beaux mirages
Se font réels sur son sable idéal.

Dispensatrice attirée et subtile
De toute joie et des nobles plaisirs,
Elle sait joindre à l'agrément l'utile
Et satisfaire aux plus vastes désirs.

Sur cet Eden que l'Europe patronne,
Le succès fait flotter son étendard,
Il veut tout les fleurons à sa couronne,
Et rêva d'être d'Ostende - Centre d'art.

Or, pour lui faire une digne auréole,
Rois de la brosse et rois de l'ébauchoir,
Dieux de la science et Dieux de la parole,
Rivalisaient d'art et de beau savoir.

Ville de luxe, attirance profonde,
Où la beauté brille en un cadre exquis,
De ses flots verts sortit Vénus la blonde
Et tous les coeurs par elle sont conquis.

Vraiment, Ostende est la reine des plages,
Elle commande à tout le littoral.
Son sceptre est d'or et les plus beaux mirages
Se font réels sur son sable idéal !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Les poésies des auteurs français

Revenir en haut Aller en bas

Les poésies des auteurs français

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Causette :: COIN LOISIRS ET DÉTENTE :: POÈMES ET CITATIONS-
Sauter vers: