AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion
BIENVENUE Invité et merci de ta présence sur le forum !

Meilleurs posteurs
makguylio
 
mimi60
 
amipolyne
 
Nat
 
lavande
 
lalie
 
linette
 
Nenette
 
cricri
 
charlaine
 
Sondage
Un tchat, quel sujet vous intéresserait?
Les animaux
4%
 4% [ 1 ]
La famille
7%
 7% [ 2 ]
Les films, programmes télé, etc...
4%
 4% [ 1 ]
autres mais un sujet précis
0%
 0% [ 0 ]
Général (discuter un peu de tout)
71%
 71% [ 20 ]
Aucun le tchat ne m intéresse pas
14%
 14% [ 4 ]
Total des votes : 28
Statistiques
Nous avons 14 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Sam77

Nos membres ont posté un total de 85780 messages dans 3094 sujets
MÉTÉO

Partagez|

Actus sur les animaux.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Invité

Invité



MessageSujet: Actus sur les animaux. Mar 22 Mai 2012 - 16:39

Les corneilles reconnaissent les voix humaines.



Publiant ses travaux dans la revue Animal Cognition, une équipe autrichienne a montré expérimentalement que des corneilles élevées en captivité reconnaissent le son des voix de leurs soigneurs, ainsi que celles d'oiseaux d'une autre espèce partageant leur volière.

L'équipe de Claudia Wascher, de l'Université de Vienne, a diffusé à 8 corneilles noires élevées à l'université des enregistrements de voix (prononçant le simple appel : "Hey !") appartenant soit à 5 de leurs soigneurs attitrés, soit à 5 personnes que les oiseaux n'avaient jamais côtoyé. Résultats : les corneilles ont réagi beaucoup plus vivement aux voix étrangères, scrutant le haut-parleur avec anxiété.

"Dans les villes, les corneilles vivent aux côtés de choucas, de pies et de mouettes, ainsi qu'aux côtés de l'homme. Certaines de ces personnes peuvent être très gentilles avec les corneilles et les nourrir, mais d'autres peuvent être méchantes et les chasser. Puisque les humains peuvent être une menace sérieuse pour les corneilles, il est important que celles-ci soient en état d'alerte lorsqu'elles entendent quelqu'un qu'elles ne connaissent pas", explique le Dr Wascher cité par la BBC.

Reproduisant l'expérience, mais cette fois-ci avec des appels émis par des choucas des tours (d'autres corvidés) - là encore, des individus soit "connus" des corneilles car partageant leur volière, soit "étrangers" -, les chercheurs ont alors observé le comportement inverse : la réaction était plus forte à l'écoute de cris de choucas familiers.

"Nous savions déjà que les corvidés sont très pointilleux dans le choix des congénères avec lesquels ils choisissent de coopérer, évitant certains individus et choisissant de travailler avec certains autres. Alors peut-être qu'il y a aussi quelque chose [comme ceci] en dehors de leur propre espèce", conclut la chercheuse.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: Actus sur les animaux. Mar 22 Mai 2012 - 16:45

Les orangs-outans peuvent retarder leur maturité sexuelle.



L'adolescence, c'est quand ils veulent. Les orangs-outans de Sumatra sont capables de «retenir» leur puberté pendant environ dix ans, viennent de découvrir des chercheurs américains. Alors que la maturité sexuelle arrive vers l'âge de quinze ans chez ces primates, certains individus ont réussi à la repousser jusqu'à environ trente ans. Un complexe de Peter Pan qui a des raisons très darwiniennes: ils évitent ainsi d'entrer en concurrence avec des mâles dominants encore jeunes dans le groupe et de «perdre» une occasion de se reproduire.

Attributs sexuels en veilleuse.

Comment les orangs-outans arrivent à rester juvéniles reste un mystère pour les scientifiques. Est-ce une décision consciente ou un ajustement naturel à la vie du groupe? Aucune certitude pour le moment, mais les chercheurs de l'université de Louisiane affirment avoir constaté de vrais retards dans le développement physique de certains mâles: muscles, longs poils aux bras et sur le dos, poche sous la gorge pour émettre des sons affriolants, tous ces attributs sexuels sont mis en veilleuse lorsque des mâles dominants règnent sur la population féminine.

Malheureusement, rallonger la durée de l'enfance ne semble pas être le secret de la jeunesse éternelle: statistiquement, les mâles qui ont retardé leur croissance meurent plus tôt que les autres.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: Actus sur les animaux. Mar 22 Mai 2012 - 16:49

Mayotte : Une hécatombe mystérieuse de lémuriens makis sur un îlot protégé.



Une association mahoraise de protection des animaux a découvert en fin de semaine dernière les cadavres d'une cinquantaine de makis, ces petits lémuriens protégés, sur un îlot appartenant à une réserve naturelle, a-t-on appris mardi auprès de la préfecture de Mayotte. La préfecture et l'association des Naturalistes de Mayotte, gestionnaire de la réserve naturelle de M'Bouzi où s'est déroulée l'hécatombe, vont porter plainte. Les animaux ont peut-être été empoisonnés, les médias locaux parlant d'un usage de raticide, mais la préfecture n'a pas confirmé cette hypothèse, attendant le résultat d'analyses pratiquées sur les cadavres.

Entre 600 et 800 makis vivants.

Ce sont des bénévoles de Maecha Komba na Zoumbé (MKZ), association de protection notamment des lémuriens, qui ont fait la macabre découverte vendredi dernier, dans cet îlot situé à peine à deux kilomètres de Mamoudzou, dans le lagon. Ils s'y rendaient dans le cadre d'une campagne de contraception de ces petits lémuriens emblématiques de Mayotte qui, introduits il y a plusieurs années par l'association Terre d'Asile dans cette île, y ont proliféré de manière excessive, mettant en péril le milieu insulaire.

L'îlot M'Bouzi est devenu une réserve naturelle nationale depuis 2007 et abrite un des derniers reliquats de forêt sèche primaire existant à Mayotte. Selon l'association Terre d'Asile, qui continue de les nourrir en approvisionnant des mangeoires, la population de makis est actuellement estimée entre 600 et 800 individus. Elle augmente de 10% chaque année, a souligné la préfecture. Les makis sont une espèce protégée par la convention de Washington sur la faune et la flore menacées d'extinction.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: Actus sur les animaux. Mer 23 Mai 2012 - 7:40

Tokyo : le manchot n°337 a été localisé.



En début de semaine, l'agence Reuters a annoncé que le manchot de Humboldt immatriculé 337 qui s'est échappé en mars dernier de l'aquarium de Tokyo avait été localisé. Il a été repéré par une caméra à proximité du Rainbow Bridge dans la capitale nippone.

Le fuyard est bel et bien vivant mais n'a toujours pas été attrapé ! Une fuite exemplaire pour le manchot n°337. En mars dernier, l'aquarium de Tokyo au Japon a en effet déclenché l'alerte en annonçant que l'un de ses pensionnaires avait escaladé un mur avant de prendre la poudre d'escampette. Un scénario digne du film Madagascar qui a beaucoup fait parler de lui mais qui a aussi suscité beaucoup d'inquiétudes parmi les soigneurs de l'aquarium.

En effet, le manchot de Humboldt dont le sexe reste d'ailleurs inconnu a un peu plus d'un an. Il est donc très jeune et ne connait évidemment rien au monde extérieur. Sans oublier que certains abords de Tokyo, particulièrement bétonnés voire pollués, s'avèrent peu fréquentables pour un tel petit animal. Depuis presque trois mois donc, l'inquiétude des équipes allait en grandissant et certains évoquaient même la possibilité que le manchot soit déjà mort. Mais bien qu'il soit jeune, le fuyard n°377 a l'air bien plus débrouillard qu'imaginé, profitant largement de son escapade.

L'agence Reuters a en effet annoncé que l'animal avait été repéré par une des caméras du Rainbow Bridge de Tokyo. Ce sont les équipes du Sea Life Park qui l'ont reconnu en remarquant la présence d'un anneau caractéristique sur l'une des nageoires. "Il a l'air de vivre de façon plutôt heureuse. Il n'a pas l'air d'avoir maigri au cours des deux mois précédents, ni d'avoir manqué de nourriture", souligne Kazuhiro Sakamoto cité par BBC News et visiblement rassuré que l'animal soit en vie. Néanmoins, étant donné que c'est une caméra qui a repéré le fuyard, il n'est pas encore près de rentrer au bercail parmi ses congénères.

Le Sea Life Park de Tokyo abrite actuellement 134 manchots. Des animaux en déclin qui se reproduisent normalement près des côtes pacifiques de l'Amérique du Sud et à proximité des îles chiliennes et péruviennes. Heureusement, le n°337 est le seul courageux à avoir pris le large...
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: Actus sur les animaux. Mer 23 Mai 2012 - 7:42

Australie : une espèce de marsupial décimée par une maladie du foie.



Vivant dans les forêts montagneuses australiennes, le wombat est frappé par une maladie ravageuse qui s'attaque à son foie. Celle-ci serait engendrée par l'héliotrope, une plante toxique vers laquelle l'animal se serait tourné en raison du manque de végétation dont il a l'habitude de se nourrir.

Petit marsupial vivant en Australie, le wombat à nez poilu voit sa population décimée par une maladie du foie. Les chercheurs ont d'abord pensé que les animaux souffraient de la gale, après les avoir vus perdre leur fourrure puis mourir de faim et de déshydratation. Mais c'est en réalité une plante qui serait à l'origine de leur mal. La végétation dont ils ont l'habitude de se nourrir se raréfiant, les wombats auraient commencé à manger de l'héliotrope. Or cette plante, surnommée "mauvaise herbe de pomme de terre", est toxique.

"Nous pensons qu'il pourrait s'agir d'une tentative de trouver suffisamment de végétation, les poussant à consommer d'autres plantes comme les mauvaises herbes, en particulier l'héliotrope, qui a ensuite un effet délétère sur le foie", a expliqué le docteur Boardman dans un entretien accordé à la radio ABC et rapporté par l'AFP. En plus de s'attaquer au foie des marsupiaux, cette plante semble rendre les wombats plus sensibles aux rayons du soleil.

Pour l'heure, aucune menace de disparition ne pèse sur l'espèce. Toutefois les chercheurs émettent une alerte. Cette menace pourrait devenir réelle pour la population des Murraylands, région située autour de la ville Adelaïde. Pour l'éviter, leur habitat doit retrouver une quantité suffisante de la végétation endémique dont les marsupiaux se nourrissent, explique Wayne Boardman. Aujourd'hui, 85% des la population de la région serait touchée par cette maladie du foie.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: Actus sur les animaux. Mer 23 Mai 2012 - 11:58

Pérou : les dauphins échoués seraient morts de cause naturelle.



Mardi, le gouvernement péruvien a annoncé que selon l'enquête menée les centaines de dauphins retrouvés échoués sur les plages depuis le début d'année avaient succombé à une mort naturelle. Une conclusion largement décriée par des défenseurs de l'environnement.

Cela fait près d'un mois maintenant que l'alerte avait été déclenchée. Début mai, le Pérou avait en effet décidé de hisser le drapeau rouge sur ses plages en raison d'une hécatombe massive de dauphins. Depuis le début de l'année, plus de 900 de ces cétacés ont été retrouvés morts sur les plages du pays sans que les spécialistes ne connaissent l'origine de ces décès. Aujourd'hui, néanmoins, le gouvernement a rendu ses conclusions : les mammifères seraient morts de cause naturelle.

"Nous sommes parvenus à la conclusion que les causes de la mort des dauphins sont naturelles et ne sont dues à aucune activité humaine", a affirmé la ministre de la Production Gladys Triveño, sur la radio RPP, sans préciser quelles étaient ces causes. Des conclusions que le gouvernement tire de l'enquête menée par l'Institut de la mer du Pérou (IMARPE, public), selon la ministre qui a ajouté que l'hypothèse des ondes sismiques provoquées par des activités en mer d'entreprises pétrolière avait donc été "écartée", de même que la responsabilité d'un virus ou de bactéries.

Ces conclusions sont cependant loin de plaire aux défenseurs de l'environnement notamment à l'Organisation scientifique pour la conservation des animaux aquatiques (Orca). Depuis plusieurs mois, cette ONG affirme de son côté que les décès sont justement dus aux ondes émises par les activités de compagnies pétrolières. Les animaux auraient ainsi souffert d'"un impact acoustique engendrant un syndrome de décompression aiguë", selon un document remis à l'AFP.

Néanmoins, la ministre a souligné que la mort massive de dauphins se produisait périodiquement et que "ça n'est pas la première fois que cela se produit. C'est arrivé en Nouvelle-Zélande, en Australie et dans d'autres pays. Il ne faut pas chercher une responsabilité qui n'existe pas".
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: Actus sur les animaux. Jeu 24 Mai 2012 - 9:58

Deux manchots gays adoptent un oeuf.



Cela faisait six ans qu'ils attendaient ça. Inca et Rayas, deux manchots mâles amoureux, avaient même préparé le petit nid pour accueillir un bébé. Enfin, ils vont devenir parents : le parc Faunia de Madrid leur a confié un œuf à couver.

«Nous voulions qu'ils aient quelque chose qui les lie, explique leur soigneuse, Yolanda Martin. Nous leur avons donc donné un œuf. Sinon, ils auraient déprimé.» Inca s'est tout de suite saisi de son rôle maternel et a couvé l'œuf comme une vraie maman. Rayas, lui, joue le rôle du papa protecteur qui veille sur la sécurité du nid. «Cela montre que des parents du même sexe peuvent s'occuper de leurs enfants et que ce genre de parenté est viable», estiment les associations lesbiennes, gays, bi et trans espagnoles, qui se réjouissent du symbole.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: Actus sur les animaux. Jeu 24 Mai 2012 - 10:03

Suède : un chimpanzé fait preuve d’ingéniosité pour surprendre les visiteurs d'un zoo.



Santino, le chimpanzé du zoo Furuvik, en Suède, rendu célèbre par sa fâcheuse tendance à bombarder de pierres les visiteurs est de retour avec une nouvelle stratégie d’attaque. De quoi intriguer les scientifiques.

Santino, un chimpanzé du zoo Furuvik en Suède, fait la hantise de ses soigneurs et des visiteurs. Ce mâle dominant de 33 ans, extrêmement sournois, est réputé pour lancer des pierres à quiconque s’approche trop près de lui. Ce comportement, observé pour la première fois en 2009, défraie encore aujourd’hui la chronique : le redoutable Santino est de retour et il a désormais un plan.

Le temps du simple et aléatoire jet de pierre est aujourd’hui révolu, place à la vrai stratégie. Le chimpanzé a affiné sa technique d’attaque pour la rendre (presque) imparable. Celle-ci consiste à laissé venir tranquillement les visiteurs s’approcher de l’enclos sans éveiller les soupçons, puis à les bombarder par surprise. Pour réussir une telle entreprise, Santino a dissimulé un peu partout des réserves de projectiles protégées par ses soins sous de petits tas de pailles. Les cachettes sont de plus en plus innovantes : un rochers, derrière un tronc… tout est pensé pour tromper l’ennemi.

Si trois ans plus tôt le comportement pouvait faire penser à une simple réponse résultant d’un apprentissage cognitif, aujourd’hui il ne laisse aucun doute : il s’agit bien d’un processus de planification complexe. Des chercheurs de l’Université de Lund, en Suède, ont analysé de près le phénomène durant l’été 2010. Les résultats de l’étude parues cette année dans la revue PLoS ONE, montrent qu’au cours de 114 jours d’observation, environ 35 projectiles ont été dissimulés par le singe : 15 sous des tas de foin, 18 derrière des rondins de bois et deux derrière un rocher.

Selon les scientifiques, il s’agit d’une décision délibérément engagée faisant preuve d’un comportement totalement innovant. Pour la première fois, un singe présente des capacités à anticiper le futur. L’équipe de recherche entreprend désormais la poursuite des travaux afin de déterminer si d’autres chimpanzés et grands singes présente également cette disposition.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: Actus sur les animaux. Jeu 24 Mai 2012 - 10:53

très interessant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: Actus sur les animaux. Jeu 24 Mai 2012 - 15:14

Naissance exceptionnelle de trois sangliers des Visayas à Besançon.



Le Muséum de Besançon vient d'annoncer que trois petits sangliers des Visayas étaient nés au Jardin zoologique d'un couple arrivé en 2010. Cette espèce endémique des Philippines est considérée comme en danger critique d'extinction.

C'est un heureux évènement que vient tout juste d'annoncer le Muséum de Besançon. Le 4 mai dernier, les équipes du Jardin zoologique ont accueilli de nouveaux pensionnaires, trois pour être précis : des bébés sangliers des Visayas. C'est un couple de sangliers arrivé en 2010 à Besançon qui a donné naissance aux trois petits. Mais ce n'était pas la première fois. En 2011 déjà, une petite Manille avait vu le jour. Cette nouvelle naissance a donc été accueillie avec joie par les équipes du Muséum, et pour cause.

En effet, le sanglier des Visayas (Sus cebifrons negrinus) est une espèce endémique des forêts tropicales des six îles centrales des Philippines. Mais aujourd'hui, elle n'existe plus que sur deux d'entre elles et est désormais classée comme en danger critique d'extinction par l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). Selon les chiffres, il resterait sur Negros et Panay seulement 500 spécimens à l'état sauvage. Une situation préoccupante liée à la destruction de son habitat par l'agriculture et la déforestation, à la chasse qui perdure malgré les lois mises en place mais aussi à la persécution dont l'animal fait l'objet en raison des nuisances qu'il cause.

Au cours des vingt dernières années, la population de ce suidé au pelage gris et noir et caractérisé par sa ligne blanche sur le groin, aurait ainsi connu un déclin de 80%. Aujourd'hui, l'animal qui peut peser jusqu'à 40 kilos à l'âge adulte fait l'objet d'un programme d’élevage européen (EEP) qui permet, outre la reproduction espérée, de sensibiliser le public et de mieux connaître l’espèce pour mieux la préserver, explique un communiqué du Muséum. "En 2011, ce programme compte environ soixante-dix individus en Europe. Ces naissances en captivité sont donc exceptionnelles et porteuses d’espoir", précise t-il encore.

Nés il y a un peu plus de 10 jours, les petits sangliers se portent bien. Ils commencent à sortir et à se promener avec leurs parents et leur soeur aînée. "Leur sexe sera connu d’ici trois semaines, lorsque la vétérinaire les examinera. Durant les premières semaines, l’équipe soignante veille à ne pas déranger la petite famille", indique le Muséum qui invite à découvrir ces petits animaux qui font aussi l'objet d'un programme de conservation aux Philippines.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: Actus sur les animaux. Jeu 24 Mai 2012 - 15:27

Deux girafes meurent de stress dans un zoo en Pologne.



Dans le jardin zoologique de Lodz en Pologne, deux girafes sont mortes le week-end dernier effrayées par des vandales qui se sont introduits durant la nuit.

C'est un drame qu'a annoncé le jardin zoologique de Lodz situé en Pologne. Lundi, le directeur adjoint M. Stanislawski a expliqué que deux de leurs girafes étaient mortes. Cause de leur décès : elles n'auraient pas résisté au stress provoqué par l'intrusion de deux vandales dans la nuit de samedi à dimanche.

Selon la direction du parc animalier de Lodz, les vandales s'en sont pris à des panneaux d'orientation, des bancs et des sculptures. Ils ont ensuite lancé des débris vers les animaux. Une première girafe est morte quelques heures après l'incident tandis que la deuxième a été trouvée morte lundi matin. Cité par l'AFP, le directeur adjoint a indiqué : "l'autopsie de la première girafe, une femelle de 3 ans, a permis de constater la fissure d'une valvule et des ecchymoses au coeur, qui témoignent d'un grand stress. La deuxième, une femelle de 6 ans, était légèrement malade avant ces incidents. Le stress a pu l'achever".

Néanmoins, "les girafes sont extrêmement farouches. Chaque stress provoque chez elles une réaction de fuite. Elles réagissent de la même manière à chaque bruit inhabituel", a ajouté M. Stanislawski. Malheureusement, les gardiens de nuit n'ont pas remarqué la présence des perturbateurs et le zoo ne possède aucune caméra de surveillance. Ainsi, les vandales n'ont pas pu ni être attrapés, ni être identifiés.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: Actus sur les animaux. Jeu 24 Mai 2012 - 15:31

Des raies Manta suivies pour la première fois par satellite.



Mis en ligne vendredi 18 mai sur le site PLoS ONE, les résultats d’une étude internationale sur les déplacements de raies Manta équipées, pour la première fois, d’émetteurs satellite, apportent aux scientifiques de précieuses indications pour mieux préserver cette espèce menacée.

Capturées pour fabriquer des appâts pour la pêche au requin ou pour alimenter la pharmacopée traditionnelle chinoise, les raies Manta sont répertoriées comme "espèce vulnérable" par l'Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN). D'où l'importance de mieux connaître – et donc protéger – ce majestueux poisson planctophage qui atteint 7 mètres d’envergure.

Pour cela, des chercheurs de la Wildlife Conservation Society (WCS), de l'Université d'Exeter (Royaume-Uni) et de l’administration environnementale mexicaine ont eu l'idée de fixer des émetteurs satellite sur le dos de 6 individus (4 femelles, 1 mâle, 1 juvénile) au large des côtes de la péninsule du Yucatan, au Mexique, au cours d'une période de 13 jours. Une technique qui a permis de fournir de nombreuses données sur les déplacements de ces créatures marines.

"Les données révèlent que certaines raies ont parcouru plus de 1.100 kilomètres au cours de la période d'étude. Elles ont passé la plupart de leur temps à traverser des zones côtières abondantes en zooplancton et en œufs de poissons issus de frai", a déclaré le Dr Matthew Witt, de l'Université d’Exeter cité par Science Daily. Les animaux sont principalement restés dans les eaux territoriales mexicaines, mais dans des zones rarement protégées (11,5 % des cas seulement), souvent sur d’importantes routes de trafic maritime.

"Nos données en temps réel éclairent le monde méconnu de ce poisson mythique et contribueront à façonner la gestion et les stratégies de conservation pour cette espèce", conclut le Dr Rachel Graham, du WCS, auteur principal de l'étude.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: Actus sur les animaux. Ven 25 Mai 2012 - 9:40

Un étonnant organe sensoriel découvert chez les baleines.



Les baleines sont les plus gros animaux de la planète et il se pourrait bien que cela soit en partie dû à un organe sensoriel qui vient d’être découvert. Grâce à celui-ci, ces cétacés sont capables, en une seule gorgée d’avaler jusqu'à 80 mètres cubes d'eau, qui, filtrés, lui apportent 10 kilos de nourriture.

Des chercheurs, dont les travaux ont été publiés hier dans la revue scientifique Nature, ont peut-être percé l'un des mystères des baleines. En effet, ils ont découvert un organe sensoriel qui coordonne le mécanisme de l’alimentation chez ces cétacés. Qu’il s’agisse de la baleine bleue, du rorqual commun, des baleines à bosse, ou, plus petites, des baleines de Minke, toutes possèdent des fanons. Ces lames de cornes qui appartiennent à la mâchoire supérieure permettent en fait de filtrer l’eau.

Ainsi, pour se nourrir, ces cétacés plongent, mâchoire grande ouverte et engloutissant des milliers de litres d'eau en quelques secondes. Dans le même temps, la gorge se déploie et la langue se place en inversion. La baleine ferme alors sa mâchoire et l’eau reflue à travers les fanons qui retiennent les petits poissons et le krill, plancton formé de petits crustacés. Pour en savoir plus sur ce mécanisme, les scientifiques ont étudié aux rayons X des carcasses de rorquals et de baleines de Minke. Ils ont ainsi découvert, à la pointe du menton de l'animal, logé dans le tissu ligamentaire qui joint les deux mâchoires, un organe sensoriel de la taille d'un pamplemousse.

"Nous pensons que cet organe sensoriel envoie des informations vers le cerveau, afin de coordonner le mécanisme complexe d'alimentation, qui implique la rotation des mâchoires, l'inversion de la langue et la dilatation des plis de la gorge", explique le paléobiologiste Nick Pyenson cité par l'AFP. "Cela aide probablement les baleines à percevoir la densité des proies" lorsque qu'elles plongent pour se nourrir", a-t-il ajouté.

"En termes d'évolution, l'innovation de cet organe sensoriel a un rôle fondamental dans l'une des méthodes d'alimentation les plus extrêmes des créatures aquatiques", estime pour sa part le professeur de zoologie Bob Shadwick. "Il est probable que cet organe sensoriel (et son rôle dans la coordination du mécanisme d'alimentation) soit responsable du fait que les baleines revendiquent le statut des plus grands animaux vivants sur la planète", conclut-il ainsi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: Actus sur les animaux. Ven 25 Mai 2012 - 18:11

Le Saola, un bovidé asiatique en danger critique d’extinction.



Vingt ans après la découverte du Saola également appelé "licorne asiatique", les spécialistes tirent la sonnette d’alarme pour décupler les efforts de conservation destinés à préserver le singulier mammifère de l’extinction.

Si tôt découvert, si tôt disparu, le Saola inquiète particulièrement les scientifiques. Ce drôle de mammifère également connu sous le nom de "licorne asiatique", a été identifié pour la première fois en mai 1992 dans les forêts luxuriantes des montagnes à la frontière entre le Vietnam et le Laos. Actuellement, les estimations effectuées par les scientifiques élèvent la population mondiale à seulement 200 individus.

Ce bovidé à mi-chemin entre la chèvre et l'antilope se caractérise par un pelage brun parsemé de tâches blanches. Son profil effilé lui permet de courir rapidement à travers les forêts. Solitaire et extrêmement secret, il ne s’approche jamais des villages. C'est d'ailleurs la difficulté à observer l’animal qui lui a valu son surnom mythique. "Il est presque aussi rare de le voir que de croiser une licorne" confit à OurAmazingplantet Barney Long, spécialiste de la conservation des espèces asiatiques pour le WWF.

Depuis la découverte officielle de l’espèce, une douzaine de spécimens ont été capturés afin d’être observés en captivité. Aucun d’entre eux n’a survécu plus de quelques mois. "Quand ils sont en captivité, ils semblent agir très docilement et ils sont très ouverts à l'idée que les gens viennent vers eux et les touchent, mais leur attitude peut être un signe susceptible d'un stress extrême" explique Barney Long. De ce fait, il est aujourd’hui catégoriquement interdit de capturer ces animaux.

Bien que les Saolas ne soient pas directement ciblés par la chasse, ils se retrouvent régulièrement blessés ou emprisonnés dans des pièges destinés à d’autres animaux, provoquant des baisses catastrophiques de la population. Les écologistes s’attèlent ainsi aujourd’hui à trouver des solutions afin que cette espèce en danger critique puisse être encore sauvée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: Actus sur les animaux. Ven 25 Mai 2012 - 18:16

Les tortues de la Ménagerie prennent leurs quartiers d'été.



Les trois tortues des Seychelles ont profité du beau temps parisien pour s'installer dans leur pelouse estivale...

Enfin le temps des bains de soleil et de la bonne herbe fraîche pour Périclès, Platine et Lecata. Ces trois tortues géantes des Seychelles, résidant à la Ménagerie du Jardin des plantes, à Paris, ont été transférées ce matin de leur abri hivernal vers une verte pelouse où elles paresseront jusqu’à l’automne. L’an dernier, elles avaient pu rester dehors jusqu’au 25 octobre, les températures en journée ne descendant pas sous les 18°C. La nuit, elles peuvent dormir dans une cabane avec chauffage au sol et lampe UV.

Dix kilos de plus pendant l’été

Pour déplacer des tortues géantes, c’est toute une organisation: les soigneurs doivent les faire entrer dans une caisse, qui sert aussi à les peser, puis leur faire traverser les allées de la Ménagerie à bord d’un tracteur. «Depuis quelques jours, elles savent qu’il fait beau, et nous avons dû renforcer la porte de l’enclos», raconte Christelle Hano, leur soigneuse. Mais au moment fatidique de sortir, les ardeurs des tortues se calment: alors que la plus petite, Platine, une femelle d’une quarantaine d’années, monte facilement dans sa caisse, Périclès, l’ancêtre âgé de 99 ans et arrivé à la Ménagerie en 1923, renâcle à bouger. Peut-être par peur de la pesée: le vieux mâle atteint les 150kgs. «En été, ils prennent en moyenne 5 à 10kgs, ce sont leurs stocks pour l’hiver suivant», précise Christelle Hano.

Malgré ses pleurs pour rejoindre ses camarades, le dernier à être déménagé, Lecata, un mâle de quarante ans, ne semble pas très sensible aux incitations des soigneurs qui essayent de le mener vers la caisse à l’aide d’une balle de tennis. «Il a suivi un training pour faciliter les soins et les déplacements», explique la soigneuse.

Tentatives de drague

Une fois débarqués dans leur pelouse, les trois tortues retrouvent leurs habitudes de printemps: mâchouiller de l’herbe, trotter, prendre des bains de soleil… La chaleur semble également leur donner envie de séduire leurs congénères: à peine Lecata est-il arrivé que Périclès tente une approche, aussitôt réprimée par Christelle Hano. «On ne sait pas s’ils peuvent se reproduire en captivité, mais c’est sûr que deux mâles ne donneront rien…»

Ces tortues géantes des Seychelles font partie d’une espèce qui ne compte que 150.000 individus, vivant tous sur l’atoll d’Aldabra. «S’il se passait quelque chose là-bas, on perdrait toute l’espèce», explique Christelle Hano, justifiant ainsi le statut d’espèce vulnérable. En Europe, 71 mâles et 61 femelles sont présentés dans des instituts comme la Ménagerie, ainsi que 32 individus non sexés: «Ce n’est pas toujours évident de connaître le sexe d’une tortue, il faut pas mal de manipulations et d’analyses», explique la spécialiste des reptiles.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: Actus sur les animaux. Sam 26 Mai 2012 - 18:55

La stratégie d’échappement des faons face aux prédateurs.



Publiant leur étude dans Animal Behaviour, des chercheurs américains ont observé que pour échapper à leurs prédateurs, certains faons, loin de se précipiter dans le premier refuge venu, prennent le risque de courir jusqu’à un endroit plus apte à les abriter – hautes herbes ou marécages. Stratégie gagnante dans la plupart des cas.

En collaboration avec d’autres universités, l’équipe de Jonathan Jenks, zoologiste à l’Université d’état du Dakota du Sud, a observé 83 tentatives de chasseurs et 45 attaques de coyotes visant à chaque fois de tout jeunes cerfs de Virginie.

Or, contrairement à la prédiction des chercheurs, seulement 25% des 128 faons concernés se sont précipités dans le premier refuge venu – souvent un champ de blé, où on peut les pister assez facilement. Des "cachettes" dans lesquelles ils se font capturer dans 79% des cas. Les autres, acceptant le risque de gagner un refuge plus distant mais plus sûr – prairie ou surtout marécage, où les odeurs se perdent – ont échappé à l’assaut dans 63% des cas.

Lorsqu’une femelle adulte est présente aux côtés du faon, elle adopte souvent ce comportement plus sûr, imitée alors par le jeune. "Il semble que ces biches et ces faons réagissent de la même manière quel que soit l’agresseur, être humain, coyote, ou – nous le soupçonnons – tout autre prédateur", conclut le Pr Jenks cité par la BBC.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: Actus sur les animaux. Dim 27 Mai 2012 - 7:23

Un nouveau genre d’araignée baptisé en hommage au rocker Lou Reed.



Publiant leurs travaux dans un numéro spécial de la revue ZooKeys, des chercheurs de plusieurs pays du monde, spécialistes des araignées, ont fait le point des connaissances actuelles sur les Eresidae. Une famille peu connue de ces animaux, qu’ils ont enrichie d’un nouveau genre dont le nom évoque celui du chanteur Lou Reed.

Nommées ‘araignées de velours’ par les Anglo-saxons à cause de leur aspect sombre et brillant, vivant en Eurasie, en Afrique et au Brésil, les Eresidae constituent une famille d’araignées ‘sociales’ vivant en groupe, mais dont la discrétion et les habitudes souvent souterraines sont un obstacle à leur étude par les biologistes.

Des chercheurs des Pays-Bas, du Danemark, des États-Unis, de République Tchèque, de Hongrie et d'Iran ont donc rassemblé leurs connaissances sur ces arachnides, et les ont complétées. Pour cela, ils ont utilisé le séquençage d’ADN afin d'établir l’arbre phylogénétique de ce groupe. En outre, les chercheurs ont également assemblé une vaste bibliothèque d'images de ces araignées – ‘portraits’ et macrophotographies documentant l'anatomie des différentes formes existantes.

Au final, ceci leur a permis de distinguer une nouvelle espèce vivant en Israël, Loureedia annulipes, dont le genre, lui aussi nouveau (Loureedia), est un hommage au rocker Lou Reed, qui dirigeait, dans les années 1960, un groupe nommé "The Velvet Underground" ("souterrain de velours"): une allusion à l’aspect et aux mœurs souterraines de ces invertébrés.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: Actus sur les animaux. Dim 27 Mai 2012 - 15:01

L’adultère ne réussit pas aux passereaux.



Des chercheurs britanniques et américains ont établi que chez le bruant chanteur, un oiseau nord-américain, les individus nés d’accouplements ‘extraconjugaux’ avaient eux-mêmes moins de descendance que les autres. L’"infidélité" ne serait donc pas motivée par une stratégie de transmission optimale des gènes, chez cette espèce.

Publiant récemment leurs travaux dans l’American Naturalist, des chercheurs de l’Université de Chicago et de l’Université d’Aberdeen (Écosse) ont étudié, depuis 1993, une population de bruants chanteurs (Melospiza melodia) dans l'île Mandarte, en Colombie-Britannique (Canada). Pour cela, ils ont analysé génétiquement des échantillons sanguins de chaque individu sur plusieurs générations successives et sont ainsi arrivés à un résultat surprenant.

En effet, chez ces oiseaux dont les couples sont durables, il n'est pas rare que des accouplements ‘illégitimes’ aient lieu en raison d'une importante promiscuité. D'après les observations faites, ces fameux accouplements 'illégitimes' donnent ainsi lieu à pas moins de 28% des naissances. Mais, contre toute attente, il s’est avéré que ces individus nés d’accouplements extraconjugaux avaient eux-mêmes 40% moins d’enfants et 30% moins de petits-enfants que les autres.

Surprenant, puisqu’une théorie veut que, dans ce genre de situation, frayer avec d’autres partenaires, théoriquement plus costauds que son compagnon, permet à la femelle d’avoir des rejetons plus compétitifs et donc plus aptes à transmettre les gènes de leur mère. Cette théorie expliquant les raisons de la promiscuité chez les espèces ‘fidèles’ est donc battue en brèche.

"Ces résultats sont remarquables parce qu'ils sont complètement à l'opposé de nos attentes. Ils montrent que les femelles souffrent d’un coût de la promiscuité, puisqu’elles produisent de moins bons rejetons par ces accouplements supplémentaires. Plutôt que de répondre à la question de savoir pourquoi les elles font cela, ces résultats laisse la question ouverte...", a expliqué Jane Reid, de l'Université d'Aberdeen.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: Actus sur les animaux. Lun 28 Mai 2012 - 7:07

Une nouvelle espèce de grenouille... qui déteint.



Publiant leur découverte dans la revue ZooKeys, des chercheurs allemands décrivent une nouvelle espèce de grenouille minuscule qu’ils ont trouvée au Panama en 2010, et dont la coloration jaune a la propriété de déteindre sur les doigts du manipulateur.

"Nous avions remarqué que l'appel d'accouplement du mâle de cette espèce différait de tout ce que nous avions entendu avant, et donc nous soupçonnions qu'elle était nouvelle, mais beaucoup d'efforts ont été nécessaires pour finalement la repérer dans la végétation dense", commence Andreas Hertz, spécialistes des reptiles et amphibiens à l'Institut Senckenberg, à Francfort-sur-le-Main (Allemagne).

"Lorsque nous avons finalement pu prendre les premiers individus à la main, nous avons remarqué qu'ils coloraient nos doigts en jaune, quand ils étaient manipulés", poursuit le chercheur, qui, avec son équipe, a découvert dans l’ouest du Panama cette nouvelle espèce de grenouille, baptisée Diasporus citrinobapheus ("Rainette teinturière jaune") en raison de cette caractéristique.

Ne dépassant pas 2 centimètres, cette espèce qui, comme ses cousines du même groupe, se développe sans passer par le stade de têtard, est d’un jaune brillant qui étonne les chercheurs. Une couleur qui serait dissuasive pour les prédateurs ? Les scientifique l'ignorent. Les analyses des sécrétions épidermiques ne révèlent aucun composant toxique. "Peut-être que la couleur (…) ne présente pas de fonction particulière. Toutefois, pour l'instant, cette particularité (…) reste énigmatique", conclut ainsi Hertz.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: Actus sur les animaux. Mar 29 Mai 2012 - 10:02

Les suricates victimes de la consanguinité.



Les colonies de suricates qui peuplent le sud de l’Afrique, en particulier le désert du Kalahari, gagneraient à se mélanger un peu. D’après une étude menée par l’université d’Edimbourg, 44% des bébés suricates seraient issus d’unions consanguines et seraient plus petits, plus légers et donc moins viables que leurs congénères dont le père et la mère n’ont pas de lien de parenté.

Les parents proches s’évitent

Ces petits carnivores du désert vivent en colonies d’une cinquantaine d’individus, expliquent les chercheurs, et ont peu d’échanges avec les autres colonies. Ils s’accouplent donc entre eux, et même si les parents proches savent s’éviter, les cousins éloignés n’hésitent pas à se reproduire. La mortalité précoce des individus naissant de ces unions fait peser un risque de raréfaction de l’espèce.

L’étude, publiée par le journal Molecular Ecology, a porté sur 2.000 suricates pendant une vingtaine d’années. Les nouveau-nés ont été pesés et mesurés, leur ADN a été analysé et leur arbre généalogique a ainsi pu être reconstitué. Les scientifiques veulent maintenant se pencher sur le problème de la consanguinité dans d’autres groupes de mammifères, comme les mangoustes, les chiens de prairie ou les singes tamarins.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: Actus sur les animaux. Jeu 31 Mai 2012 - 14:04

Indonésie : des caméras cachées photographient le lapin de Sumatra.

Grâce à des pièges photographiques dissimulés au sein de parcs nationaux d’Indonésie, des chercheurs américains de l’Université du Massachusetts sont parvenus à repérer un des mammifères les plus rares sur Terre : le lapin de Sumatra.

Photographié pour la première fois en 1998 au sein du parc national indonésien de Kerinci Seblat, le lapin de Sumatra, Nesolagus netscheri, n’a fait depuis que de discrètes apparitions. Mais des chercheurs de l’Université du Massachusetts sont parvenus pour la première fois à le repérer grâce à des caméras cachées sur l’île. Les images ont fait l’objet d’une publication au sein du journal Oryx.

Selon Jennifer McCarthy, auteur principal de l’étude, il convient de prendre de façon urgente des mesures pour protéger le lapin de Sumatra. Elle explique à Sci-News : "Avec la hausse de la population humaine à Sumatra, les réserves naturelles sont de plus en plus menacées par l'empiètement des villages et le développement des routes et des infrastructures. Il est important de concentrer les efforts de conservation afin de prévenir la disparition des dernières populations de cette espèce".

Les images des chercheurs ont été prises par les pièges photographiques situés sur la chaine volcanique des Bukit Barisan. Ce précieux écosystème recèle des espèces rares comme la panthère nébuleuse, le chat de Temminck, le chat marbré et le chat léopard. C’est en étudiant ces quatre félins, que les chercheurs sont parvenus à découvrir le lapin de Sumatra. Les photographies ont été analysées en collaboration avec l'Université du Delaware et l’organisation Wildlife Conservation Society.

Les chercheurs espèrent désormais que leur découverte puisse avoir un impact sur les décisions gouvernementales. "À ce stade, nous avons vraiment besoin d'augmenter la participation des populations locales afin de sauver ces zones naturelles. Il y a une certaine considération de la valeur de la faune, en particulier pour le tigre, mais le cœur du problème, la perte de l'habitat, ne s’améliore pas vraiment. Peut être que notre présence et notre recherche pourront aider à améliorer la prise de conscience" conclut Selon Jennifer McCarthy.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: Actus sur les animaux. Jeu 31 Mai 2012 - 14:08

Chili : les chercheurs étudient un petit cervidé extrêmement menacé.

Une population de pudus du Sud, des petits cervidés peuplant les forêts du Chili, a été suivie par des chercheurs de l'Université de Floride afin d'estimer et comprendre le déclin de l'espèce.

De la taille d'un lièvre, le pudu du sud est le plus petit spécimen de la famille des cervidés. S'il est admis depuis longtemps que cette espèce est sérieusement menacée, aucune estimation du nombre d'individus subsistants à l'état sauvage n'a été établie jusqu'à présent. Le pudu est en effet un animal difficilement observable, par sa nature craintive et par son habitat naturel, les forêts du Chili, dense et sauvage. Pour mieux l'observer, des chercheurs de l'Université de Floride ont dissimulé quelques caméras cachées au sein de la réserve nationale Valdivia, réputée pour être le berceau de l'espèce.

Les informations récoltées au cours du projet indiquent que l'empiètement des hommes sur l'habitat des pudus du sud serait la cause principale du déclin de l'espèce. Les chiens des locaux, responsables de la surveillance du bétail, infligent par ailleurs une pression de plus en plus forte sur la population de cervidés. "Notre étude suggère fortement que les chiens, en plus d'attaquer les pudus, ont une forte incidence sur l'utilisation de l'espace en général" explique à BBC Nature, Eduardo Silva-Rodriguez, un des membres de l'équipe.

Les chercheurs espèrent donc désormais que leur travail puisse aboutir à des mesures concrètes interdisant l'accès aux chiens dans les zones protégées. Toutefois, il s'agit là de gérer un problème complexe : "Ce dont nous avons besoin, c'est de travailler avec les populations locales pour les amener à gérer mieux leurs chiens", souligne le chercheur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: Actus sur les animaux. Sam 2 Juin 2012 - 5:57

La grande aigrette se reproduit en Angleterre pour la première fois.



Des naturalistes britanniques confirment qu’un couple de grandes aigrettes – le plus grand des hérons – a donné naissance, mardi 29 mai, à au moins un petit sur le sol britannique : une première dans le monde de l’ornithologie.

Mardi soir, les naturalistes bénévoles de la réserve naturelle de Shapwick Heath, dans le Somerset, surveillant 24 heures sur 24 le nid de ce couple de grandes aigrettes, ont d’abord cru y entrevoir un battement d’ailes et l’éclair d'un bec jaune. Mercredi matin, Kevin Anderson, coordinateur du projet ‘grande aigrette’ pour l’organisme Natural England, a confirmé à 100% la venue au monde d’un poussin, après avoir pu observer ce dernier battre des ailes et être nourri par sa mère.

C’est la toute première fois, selon les ornithologues, que cette espèce de héron se reproduit au Royaume-Uni, où il est rarement observé. Selon d’autres observations qui restent à confirmer, un second poussin serait né un peu plus tard – ces aigrettes pouvant pondre jusqu'à six œufs, un à la fois, sur une période de quelques jours. "Ce fut un grand sentiment de soulagement quand nous avons pu confirmer que nous avions au moins un oisillon dans le nid. Nous étions sur des charbons ardents, comme les futurs parents nous-mêmes", a déclaré Simon Clarke, un responsable local cité par la BBC.

"Voir [un œuf de] cet oiseau éclore ici avec succès est tout simplement génial ! Le poussin (…) a l’air d’être en bonne santé, et ses parents font beaucoup d’allées et venues pour le nourrir", a-t-il encore raconté.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: Actus sur les animaux. Sam 2 Juin 2012 - 6:01

Un fermier philippin condamné pour avoir tué un aigle rare.



Pour avoir abattu, puis mangé un aigle rare, un agriculteur philippin a écopé d'une amende de 100.000 pesos (soit 1.840 euros). Une peine bien trop clémente, s'insurgent les écologistes, qui affirment qu'elle ne suffira pas à le décourager de tuer d'autres animaux et ne constitue pas un message suffisamment fort contre les braconniers.

Un fermier âgé de 26 ans, Bryan Balaon, vient d'être condamné à une amende de plus de 1.800 euros aux Philippines, pour avoir abattu et mangé un spécimen d'aigle rare. Cette condamnation est la première prononcée dans le pays en vertu de la loi philippine de 2001 sur la faune sauvage. Mais elle est insuffisante aux yeux des écologistes, qui jugent le montant de l'amende trop faible pour suffire à décourager le jeune agriculteur de recommencer.

L'oiseau tué par Bryan Balaon, un aigle des singes ou Pithecophaga Jefferyi, appartient à une espèce en danger critique d'extinction. Les défenseurs de l'environnement estiment qu'il n'existe aujourd'hui que 250 aigles adultes de cette espèce à l'état sauvage aux Philippines, pays où l'aigle est considéré comme l'oiseau national. En vertu de la loi philippine, tuer un animal en voie de disparition peut être puni d'une peine d'emprisonnement, d'une amende, ou des deux.

Pour Dennis Salvador, le président de la Philippine Eagle Foundation, cité par l'AFP, cette affaire constituait ainsi une opportunité de faire passer "un message important contre les braconniers". Extrêmement déçu, il dit trouver "pathétique" le montant de cette amende. Le fermier "s'en est sorti avec une simple tape sur la main" regrette-t-il.
Revenir en haut Aller en bas
makguylio
avatar
ADMINISTRATRICE
ADMINISTRATRICE


Féminin Capricorne Singe
Messages : 16605
Date de naissance : 26/12/1968
Date d'inscription : 19/01/2010
Age : 48
Localisation : Pohénégamook, Québec

MessageSujet: Re: Actus sur les animaux. Sam 2 Juin 2012 - 13:25

wow, ou tu prends tous ça, c'est très intéressants

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: Actus sur les animaux. Sam 2 Juin 2012 - 14:12

makguylio a écrit:
wow, ou tu prends tous ça, c'est très intéressants

http://www.maxisciences.com/
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: Actus sur les animaux. Sam 2 Juin 2012 - 15:02

Le sphénodon : un reptile qui mâche ses proies.



Publiant leur étude dans la revue The Anatomical Record, des chercheurs britanniques ont filmé et modélisé sur ordinateur la façon dont le sphénodon, contrairement à ses cousins les serpents et les lézards, découpe littéralement de ses dents les proies qu’il mange.

C’est au zoo de Chester au Royaume-Uni que des scientifiques de l’University College de Londres et des universités d’York et de Hull ont pu observer et filmer un sphénodon en train de manger. Également appelé Tuatara, ce reptile du groupe des rhynchocéphales lequel est vieux de 200 millions d’années, est apparenté aux squamates (serpents et lézards) et ne vit qu’en Nouvelle-Zélande.

En numérisant leurs images pour les modéliser informatiquement puis les étudier, les biologistes ont constaté que l’animal produit avec sa mâchoire "un mouvement de scie, comme un couteau à découper le steak" lorsqu’il consomme ses proies, généralement trop grosses pour sa gueule – le plus souvent : coléoptères, araignées, grillons ou petits lézards. Ce qui lui permet d’élargir et de varier sa palette d’aliments, une des raisons de la survie de sa lignée jusqu’à nos jours au cours de l’évolution, estiment les auteurs cités par la BBC.

D'après les observations faites, il semble que le sphénodon s’attaque parfois aux poussins d’oiseaux de mer, voire aux adultes. "[Nous pensons] qu’ils changent leur régime alimentaire en fonction des variations saisonnières, mangeant beaucoup plus les oiseaux de mer pendant l'été", a ainsi expliqué le Dr Marc Jones, de l'Université College de Londres.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Actus sur les animaux.

Revenir en haut Aller en bas

Actus sur les animaux.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Causette :: ON CAUSE DE LA VIE COURANTE :: COIN DIVERS-
Sauter vers: